md
Installation de Ubuntu 18.04.1
2018-08-13
Mise à jour: 2018-08-16
-- Installation de Ubuntu 18.04.1, ajouts et ajustements->

Cette page décrit l'installation de Ubuntu 18.04 sur un ordinateur HP Envy 700-329. Depuis novembre de l'année dernière, Ubuntu 17.10 était installé, mais cette version n'est plus mise à jour. Conséquemment, j'ai décidé d'installer la nouvelle version de Ubuntu sur un disque dur vierge plutôt que mettre à niveau la vieille version. J'ai conservé le disque dur contenant Ubuntu 17.10 ce qui m'a permis de copier plusieurs fichiers de configuration ce qui accélère la mise à niveau.

Comme on pouvait s'y attendre, la nouvelle mouture de système d'exploitation élimine certains problèmes. En outre, la prise en charge des lecteurs NTFS est complète. Le problème associé à l'affichage après au retour d'une mise en vieille est réglé. Est-ce parce que Wayland a été reportée ou est-ce à cause d'une amélioration du pilote ? Jusqu'ici, le seul véritable problème rencontré est avec les barres de défilement surtout dans Geany tel qu'expliqué ci-dessus.

Un avertissement. Ce billet n'est pas semblable aux autres qu'on retrouve sur ce site. Il y a peu d'explications, et le plus souvent les détails pour ce qui est de l'installation d'un logiciel quelconque sont escamotés. Il s'agit plus d'un aide-mémoire personnel.

Table des matières

  1. Ubuntu est plus futé que moi
  2. Coexistance Ubuntu et Windows 10
  3. Logiciels préinstallés
  4. Pilote NVIDIA additionnel
  5. Paramétrage de deux moniteurs
  6. Taille des icônes et du Dock
  7. Terminal GNOME
  8. sudo sans mot de passe
  9. Logiciels ajoutés
  10. Ajustement de GNOME
  11. Prise en charge des langues
  12. Afficher la disposition du clavier
  13. Imprimante multifonction Brother DCP-7040
  14. Antidote 9 de Druide
  15. Suite...

  1. Ubuntu est plus futé que moi
  2. Mon système contient trois disques durs dont le contenu avant la mise à niveau du système d'exploitation Linux était le suivant.

    Après avoir télécharger l'image iso de Ubuntu 18.04.1, je l'ai copiée vers une clé USB de démarrage (c.-à-d. rendue amorçable). C'est la première fois que je n'utilise pas un DVD pour procéder à l'installation. C'était très simple à faire dans Linux avec l'application Créer un disque de démarrage (le nom de l'exécutable est usb-creator-gtk).

    Je n'ai pas fait de capture d'écran, mais il suffit de cliquer sur le bouton Autre... pour parcourir le système de fichiers et y retrouver l'image iso téléchargée. Le lecteur USB était déjà identifié dans la liste des Disques à utiliser. À mes deux premières tentatives, l'opération a échoué. Elle a fonctionné quand je me suis rendu compte que la clé USB était utilisée par un autre logiciel : Double Commander.

    J'ai fermé l'ordinateur pour remplacer le deuxième lecteur par un lecteur de 1 To vierge où Ubuntu 18.04 résidera. J'ai branché la clé USB et remis en marche l'ordinateur en appuyant sur la touche Echap pour avoir accès au menu de démarrage du BIOS. Dans ce dernier, j'ai choisi la clé USB comme source. La touche qui lance le menu d'amorçage est différente selon l'ordinateur. J'en ai vu qui utilisaient la touche Del, F9, F10 et F12 et je suis certain que d'autres touches sont utilisées.

    Après le lancement de Linux, j'ai choisi d'installer immédiatement Ubuntu. J'aurais du lire les instructions qu'on retrouve ici mais j'ai pensé que ce n'était pas nécessaire. J'ai donc trébuché. Heureusement, la version dite live sur la clé USB (ou éventuellement un DVD) contient assez d'utilitaires pour réparer ma gaffe et j'ai pu éliminer rapidement l'installation fautive et recommencer à zéro sans perdre beaucoup de temps. La morale est que l'installateur de Ubuntu savait beaucoup mieux que moi ce qu'il fallait faire et j'aurais dû m'en remettre à ses suggestions d'amblé.

    En fin de compte, j'ai laissé Unbuntu 18.04.1 s'installer sur le disque dur vierge sans modifications autres que d'avoir fixé le nom de l'ordinateur (hp comme avant), d'avoir choisi fr_CA comme locale, d'avoir choisi un clavier français (AZERTY) et d'avoir choisi Moncton NB une ville à proximité pour fixer le fuseau horaire.

    Malheureusement, j'ai complètement ruiné l'installation toute nouvelle de Ubuntu 18.04 lorsque j'ai modifié le système en ajoutant, puis modifiant les bibliothèques de OpenGL. J'ai essayé d'effacer le contenu du nouveau disque dur, puis de réinstaller Ubuntu 18.04 à plusieurs reprises en rencontrant un échec: le programme d'amorçage Grub refusait de s'installer sur le disque qui contenait Windows.
    executing 'grub-install/dev/sda' failed this is a fatal error

    En même temps, Windows voulait se mettre à jour (version 1803) ce qui compliquait et ralentissait considérablement les choses. En fin de compte, le problème était que la partition EFI était corrompue comme expliqué par Phillip Susi.

    xxxx~$ lsblk NAME MAJ:MIN RM SIZE RO TYPE MOUNTPOINT sda 8:0 0 931,5G 0 disk ├─sda1 8:1 0 1023M 0 part ├─sda2 8:2 0 360M 0 part /boot/efi ├─sda3 8:3 0 128M 0 part ├─sda4 8:4 0 915,6G 0 part /media/michel/HP-Windows ├─sda5 8:5 0 450M 0 part └─sda6 8:6 0 14,1G 0 part ... xxx:~$ sudo dosfsck /dev/sda2 fsck.fat 4.1 (2017-01-24) There are differences between boot sector and its backup. This is mostly harmless. Differences: (offset:original/backup) 65:01/00 1) Copy original to backup 2) Copy backup to original 3) No action ? 1

    Après cette correction, il a été possible de réinstaller Ubuntu 18.04 comme décrit dans ce billet.

    2018-08-16

  3. Coexistance Ubuntu et Windows 10
  4. Voici mes notes au sujet de l'utilisation de Windows 10 et Ubuntu quand j'ai passé à Ubuntu 17.10. Aucune des étapes mentionnées dans cette section n'a été nécessaire avec la nouvelle version.

    Il y avait beaucoup d'objets désuets dans le NVRAM de l'ordinateur comme une ancienne entrée pour linux mint etc. J'ai suivis les instructions Remove Duplicate Firmware Objects in BCD and NVRAM qu'on trouve à https://technet.microsoft.com/en-us/library/cc749510(v=ws.10).aspx pour tout nettoyer avant d'installer Ubuntu. Il faut évidemment faire cela dans Windows.

    Le résultat a été un menu de démarrage grub très propre avec seulement 4 choix :

    *Ubuntu
     Advanced options for Ubuntu
     Windows BootManager (on /dev/sda2)
     System setup

    Malheureusement, après l'utilisation de Windows 10, le menu grub n'est plus affiché et Windows est automatiquement lancé à chaque démarrage. Pour régler le problème, il faut changer le programme d'amorçage de Windows :

    c:> bcdedit /set {bootmgr} path \EFI\ubuntu\shimx64.efi

    Il faut lancer le terminal dans Windows avec les droits d'administrateur pour utiliser bcdedit. Plusieurs mentionnent que le bon sentier est \EFI\ubuntu\grubx64.efi. J'ai examiné le contenu de la seconde partition du disque contenant Windows avec Partition Wizard de MiniTool ce qui a permis de vérifier, qu'effectivement, les deux configurations existent.

    Note: Lors de la seconde installation de Ubuntu après la mise à niveau de Windows 10, il a été nécessaire de modifier le bootloader avec bcdedit /set... tel que décrit ci-dessus.
    2018-08-16

    On recommande aussi d'arrêter Secure Boot, ce que j'ai fait dans le BIOS.

  5. Logiciels pré-installés
  6. Je n'ai pas noté de différences importantes sur le bureau GNOME entre les version 17.10 et 18.04 de Ubuntu. Évidemment, les versions des applications incluses avec le nouveau système d'exploitation sont, pour la plus grande part, plus récentes. Voici quelques exemples.

    Python 2 n'est plus installé par défaut.

  7. Pilote NVIDIA additionnel
  8. Le pilote propriétaire pour la l'interface Wi-Fi (Broadcom BCM43228) a été installé automatiquement, mais ce ne fut pas le cas pour ce qui est de la carte graphique: NVidia GeForce GT 635.

    En invoquant l'application Logiciels & mises à jour, j'ai choisi d'installer le pilote version 390 en remplacement du pilote X.Org X server. Il ne faut pas oublier d'appuyer sur le bouton Appliquer les changements.

    En plus du pilote, plusieurs programmes sont installés dans le répertoire /usr/bin/.

    michel@hp18:~$ nvidia-TAB nvidia-bug-report.sh nvidia-debugdump nvidia-settings nvidia-cuda-mps-control nvidia-detector nvidia-smi nvidia-cuda-mps-server nvidia-persistenced nvidia-xconfig

  9. Paramétrage de deux moniteurs
  10. Deux moniteurs (de 1920×1080 px) sont branchés sur mon ordinateur, mais ils sont agencés dans l'ordre inverse à celui que je désire. Conséquemment, le parcours de la souris est déconcertant quand on passe d'un écran à l'autre. On peut changer l'alignement logique des écrans&nbps;:

    Vérifier que la souris se comporte comme désiré quand on fait glisser le curseur d'un écran à l'autre.

    Pour que la fenêtre d'ouverture de session s'affiche dans l'écran primaire qui est à la gauche, il faut copier le fichier de configuration qui a été crée dans le dossier personnel ~./config vers le dossier équivalent du système.

    michel@hp:~$ sudo cp ~/.config/monitors.xml /var/lib/gdm3/.config/ [sudo] Mot de passe de michel : mon-mot-de-passe michel@hp:~$

    source: Force gdm login screen to the primary monitor sur ask ubuntu.

  11. Taille des icônes et du Dock
  12. Les icônes sont très grosses dans le lanceur (Dock). J'ai diminué la taille de 48 pixels à 32. J'en ai profité pour activer le masquage automatiquement du Dock. Avec l'usage j'ai décidé qu'il est préférable que le «Dock» soit toujours visible.

    On fait ces deux opérations dans Paramètres/Dock.

  13. Terminal GNOME
  14. L'émulateur de terminal GNOME est lancer avec la combinaison AltCtlT.

    J'ai ajouté l'icône du terminal comme favoris dans le Dock. Il suffit de cliquer avec le bouton droit sur l'icône et sélectionner Ajouter au favoris. Dès lors, le terminal est affiché dans le Dock et peut être lancé avec un clic de la souris.

    Le nom de l'application est gnome-terminal. Elle se trouve dans le répertoire /usr/bin. Je mentionne cela parce que j'ai changé l'émulateur de terminal lancé dans un répertoire donné par Double Commander (voir la section suivante). Par défaut, ce logiciel utilise l'émulateur de Xterm que j'aime moins.

  15. sudo sans mot de passe
  16. Par défaut, il faut donner un mot de passe à chaque utilisation de sudo (Super user do). Il est possible d'éliminer cette étape en créant un fichier local dans le dossier /etc/sudoers.d :

    michel@hp:$ cd /etc/sudoers.d michel@hp:/etc/sudoers.d$ sudo nano local [sudo] Mot de passe de michel :
    %michel ALL=(ALL) NOPASSWD: ALL

    Puis il faut changer les droits d'utilisateur du fichier créé :

    michel@hp:/etc/sudoers.d$ sudo chmod 440 local

  17. Logiciels ajoutés
  18. J'ai utilisé la logithèque Ubuntu nommée Logiciels pour installer des applications que j'utilisais couramment. En premier, j'ai installé

    J'ai connecté le vieux disque dur contenant Ubuntu 17.10 à l'ordinateur avec un adaptateur USB pour avoir accès aux fichiers de configuration et de données des plus importants logiciels que je voulais utiliser avec la version plus récente de Ubuntu.

    Le premier de ces fichiers à copier fut la vieille base de données de KeepassX (2.0.3-1). J'avais l'habitude de sauvegarder cette base de données dans un sous répertoire du répertoire caché /home/michel/.local, mais cela ne se fait pas avec KeepassXC (notez le «C» additionnel). Alors, j'ai copier la base de données dans un répertoire non caché. Ainsi j'ai récupéré tous mes mots de passe.

    Avec Double Commander j'ai copié le répertoire contenant les fichiers source du mon site web. Ainsi j'ai pu récupérer le fichier de notes que j'avais sur l'installation de Ubuntu 17.10 qui est devenu le point de départ du document actuel.

    Voici quelques autres programmes que j'ai installés.

    Il ne s'agit pas de la plus récente version de FileZilla (3.29) mais la version disponible sur la logithèque suffit pour mes besoins. J'ai choisi Alarm Clock plutot que GNOME Clocks parce que le premier ne fait que 139,5 Ko alors que le second est bien plus loure à 6,6 Mo.

    Malheureusement, le programme de dessin Pinta que j'utilisais avec Ubuntu 14.04 LTS n'est plus à jour. Il ne fonctionnait pas correctement avec Ubuntu 17.10, alors j'ai installé KolourPaint. C'est un peu malheureux, car cela implique l'installation de KDE, etc. En revanche, Pinta dépendait de Mono qui est aussi très lourd.

    Auparavant, j'utilisais GColor2 comme sélecteur de couleurs, mais ce logiciel n'étant plus disponible, je l'avais remplacé par GPick dans Ubuntu 17.10. Malheureusement, ce dernier était trop complexe pour mes besoins, alors j'ai décidé de passer à KColorChooser dont l'interface me semble bien plus intuitive.

    Avec le gestionnaire de paquets Synaptic j'ai installé le préprocesseur HTML, GTML (3.5.4-23). Avec apt-get j'ai installé des plugins pour Geany et trois systèmes de gestion des versions des sources. Si l'on lance Synaptic à partir d'un terminal il faut utiliser le préfixe sudo; c'est automatique si on lance l'application à partir de Afficher les applications du Dock.

    michel@hp:~$ sudo apt-get install geany-plugins michel@hp:~$ sudo apt-get install git michel@hp:~$ git version git version 2.17.1

    The current version is 2.18.0 - so close enough.

    michel@hp:~$ sudo apt install mercurial ... michel@hp:~$ hg version Mercurial Distributed SCM (version 4.5.3) (see https://mercurial-scm.org for more information)

    The current version is 4.7.

    michel@hp:~$ sudo apt install subversion michel@hp:~$ svn --version svn, version 1.9.7 (r1800392)

    Plutôt que configurer plusieurs de ces programmes, j'ai copié les fichiers de configuration qui était sur le disque dur contenant Ubuntu 17.10. Voici les sentiers complets des répertoires contenant ces fichiers.

    Thunderbird
    /home/michel/.thunderbird
    Firefox
    /home/michel/.mozilla
    Double Commander
    /home/michel/.config/doublecmd
    Filezilla
    /home/michel/.config/filezilla
    Geany
    /home/michel/.config/geany
    Nautilus (getsionnaire de fichiers)
    /home/michel/.config/nautilus
    GNOME Calendar
    /home/michel/.local/share/evolution/calendar

    Avant de copier l'ancien répertoire, je me suis assuré que l'application n'était pas en marche et j'ai renommé (avec sudo) le répertoire actuel xxxxxx en xxxxxx.bak pour pouvoir le récupérer si nécessaire. Dans tous les cas, cela a bien fonctionné et j'ai pu effacer le répertoire xxxxxx.bak.

    À noter qu'il faut fermer la session courante puis la repartir pour que Calendar relise le fichier d'évènements.

    Pour ajouter le lecteur Flash de Adobe, il faut ajouter Partenaires de Canonical dans l'onglet Autres logiciels du Gestionnaire de mises à jour. Puis, contrairement à ce qui est dit dans Getting-Partner-Flash, j'ai dû utiliser Synaptic pour installer adobe-flashplugin; il n'était pas disponible dans la logithèque. Le plugin Flash fonctionne avec Firefox et Chromium une fois activé chacune des applications.

  19. Ajustement de GNOME
  20. Pour ajuster certains aspects du bureau et modifié le thème j'ai installé Ajustements de GNOME (GNOME Tweaks) avec Logiciels ou

    michel@hp:~$ sudo apt-get install gnome-tweaks

    Avec cet utilitaire, j'ai rajouté la date à l'horloge affichée dans la barre supérieure de l'écran principal.

    J'ai enlevé le menu de l'application dans la barre supérieure. Je trouvais cela un peu déroutant de retrouver une partie des menus de certaines applications dans la barre supérieure de l'écran principal et la plus importante part du menu dans la barre supérieure de la fenêtre principale de l'application. Ce mélange de l'approche Mac OS et Windows ne me plaisait pas.

    J'ai ajouté Agenda et la Messagerie Thunderbird dans les applications au démarrage.

    Dans 17.10 il avait été nécessaire de changer le thème à Radiance pour que le contenu de certaines boîtes déroulantes soit visible. Ce ne semble plus être nécessaire dans 18.04. Cependant, il y avait des problèmes avec la barre de défilement verticale dans Geany et il semble que la situation soit maintenant meilleure depuis que je suis revenu au thème Ambiance après avoir utilisé le thème Radiance pour quelques sessions. Est-ce un hasard ou une fausse impression ?

    Le problème avec les barres de défilement de Geany est bien plus complexe que je ne pensais. Selon la deuxième réponse de wdp dans la discussion intitulée How to remove overlay-scrollbars in Ubuntu 17.10 and 18.04? les barres de défilement de Geany sont indépendantes de la bibliothèque GTK+ 3 qui réalise l'interface graphique du bureau GNOME. Donc utiliser le fichier de style CSS qu'il propose ne réglerait pas le problème. En fait, l'apparence des barres est modifiée si l'on ajoute le fichier gtk.css, mais elles ne fonctionnent pas correctement dès qu'on utilise les flèches aux extrémités des barres. De plus, le comportement de la barre de défilement dans Firefox est un peu déconcertant. (La combinaison de gtk.css et du thème Adwaita donne de très mauvais résultats: il n'y a plus de barres de défilement dans Geany, Firefox, etc.)

    En revanche la réponse de NOrbert fonctionne. Les barres de défilement sont correctes avec les thèmes Adwaita, Adwaita-Dark, Clearlooks-Phenix et Communitheme.

    Geany avec le thème Clearlooks-Phenix:

    Geany avec le thème Communitheme:

    Finalement, j'ai décidé d'utiliser ce dernier thème.

    On installe les thèmes Clearlooks-Phenix et Communitheme de la façon suivante.

    michel@hp:~$ sudo apt-get install clearlooks-phenix-theme michel@hp:~$ sudo add-apt-repository ppa:communitheme/ppa This is a very early pre-release version of the theme. This package is intended for the Communitheme designers to get a sense of what actually works in Ubuntu. Many icons are missing, some stuff is just a white squircle. You will find issues and stuff will break. ... michel@hp:~$ sudo apt update ... michel@hp:~$ sudo apt install ubuntu-communitheme-session ...

    On choisit le thème dans l'onglet Apparence de l'utilitaire Ajustements de GNOME. L'avertissement au sujet des icônes de communitheme est pertinent, j'ai choisi les icônes Ubuntu-mono-dark.

    À noter que

    michel@hp:~$ sudo snap install communitheme

    semble fonctionner, mais le thème n'est pas visible dans l'utilitaire Ajustements de GNOME, voir Ubuntu’s Community Theme “Communitheme” – Gnome Wednesday de sysWolf du 25 avril 2018.

    Une autre solution possible est l'utilisation de la version 1.33 de Geany qui contient des améliorations quand à l'utilsation des thèmes dans GTK3. Malheureusement, je ne peux installer l'archive personnelle selon les instructions à PPA for Geany Developers. L'erreur suivante s'affiche.

    Err:7 http://ppa.launchpad.net/geany-dev/ppa/ubuntu bionic Release 404 Not Found [IP : 91.189.95.83 80] Lecture des listes de paquets... Fait E: Le dépôt http://ppa.launchpad.net/geany-dev/ppa/ubuntu bionic Release n'a pas de fichier Release.

    D'ailleurs dans les détails techniques au sujet du PPA on ne trouve pas la mention de la version 18.04 de Ubuntu. Peut-être plus tard ?

  21. Prise en charge des langues
  22. La prise en charge des langues n'était pas complète. Dans Paramètres/Pays et langue, cliquer sur le bouton Gérer les langues installées pour terminer l'installation de dictionnaires et autres outils linguistiques supplémentaires.

    Je me suis aussi rendu compte que j'avais une version «désuète» du clavier AZERTY. J'ai ajouté la version courante du clavier Français/Français dans Sources de saisie dans Paramètres/Pays et langue puis j'ai éliminé la vieille version.

  23. Afficher la disposition du clavier
  24. La seule façon d'afficher la disposition du clavier semblait être de cliquer sur l'icône du clavier dans la même fenêtre Paramètres/Pays et langue. Or on peut aussi lancer un utilitaire dans un terminal.

    michel@hp:~$ gkbd-keyboard-display -l fr

    Dans la version 17.10 du Ubuntu j'avais ajouter un favori (une icône permanente sur le Dock) qui lançait l'utilitaire. On peut faire la même chose dans 18.04, mais il faut procéder un peu différemment. La première étape consiste à créer le répertoire /home/michel/.local/share/applications/ s'il n'existe pas déjà puis à créer un fichier .desktop dans ce répertoire.

    michel@hp:~$ nano .local/share/applications/clavier-fr.desktop

    [Desktop Entry] Name=Disposition du clavier Comment=fr keyboard layout Comment[fr]=Disposition du clavier fr Terminal=false Exec=gkbd-keyboard-display -l fr Type=Application Icon=input-keyboard

    Dans Afficher les applications au bas du Dock trouver «Disposition du clavier». Cliquer avec le bouton droit de la souris sur l'icône et sélectionner «Ajouter au favoris». L'icône apparaîtra immédiatement dans le dock. La disposition du clavier apparaîtra quand on clique sur l'icône.

    Puisque plusieurs autres favoris seront rajoutés au Dock qui commence à être trop occupé, j'ai décidé d'enlever le favoris et de le remplacer par un raccourci de clavier pour afficher la disposition de ce dernier.

    J'ai vérifier que la combinaison AltCtrlC n'était pas utilisée puis j'ai Ajouter un raccourci personnalisé en cliquant sur le + à la fin de tous les raccourcis dans Paramètres/Périphériques/Clavier. La commande à exécuter est la même que ci-dessus: gkbd-keyboard-display -l fr.

  25. Imprimante multifonction Brother DCP-7040
  26. Ubuntu 18.04 trouve l'imprimante et installe un pilote qui fonctionne correctement. Malheureusement, ce n'est pas le cas pour le numériseur. Le logiciel Outil de numérisation Simple Scan ne trouve pas le matériel. En revanche sane-find-scanner identifie correctement la présence du scanneur Brother et, incorrectement, affiche que la puce Bluetooth est aussi un scanneur.

    michel@hp:~$ sudo sane-find-scanner # sane-find-scanner will now attempt to detect your scanner. If the # result is different from what you expected, first make sure your # scanner is powered up and properly connected to your computer. # No SCSI scanners found. If you expected something different, make sure that # you have loaded a kernel SCSI driver for your SCSI adapter. found USB scanner (vendor=0x04f9, product=0x01e9) at libusb:003:004 could not fetch string descriptor: Pipe error could not fetch string descriptor: Pipe error found USB scanner (vendor=0x0a5c [Broadcom Corp], product=0x21f1 [BCM20702A0]) at libusb:003:007 # Your USB scanner was (probably) detected. It may or may not be supported by # SANE. Try scanimage -L and read the backend's manpage. # Not checking for parallel port scanners. # Most Scanners connected to the parallel port or other proprietary ports # can't be detected by this program.

    Si l'on teste scanimage comme suggéré, on verra qu'il ne peut trouver le dispositif.

    La solution est la même que pour la version 17.10 de Ubuntu que j'avais décrit dans un billet intitulé Installing the DCP-7040 Scanner in Ubuntu 17.10. Ce n'est pas très compliqué.

    1. Installer les plus récents pilotes de Brother: Driver Install Tool en suivant les instructions sur le site.
    2. michel@hp:~/Téléchargements/Devices/Brother_DCP-7040$ gunzip -k linux-brprinter-installer-2.2.0-1.gz michel@hp:~/Téléchargements/Devices/Brother_DCP-7040$ sudo su root@hp:/home/michel/Téléchargements/Devices/Brother_DCP-7040# bash linux-brprinter-installer-2.2.0-1 DCP-7040 You are going to install following packages. brdcp7040lpr-2.0.2-1.i386.deb cupswrapperDCP7040-2.0.2-1.i386.deb brscan3-0.2.13-1.amd64.deb brscan-skey-0.2.4-1.amd64.deb OK? [y/N] ->y ========================================= Brother License Agreement ... Do you agree? [Y/n] ->y wget -T 10 -nd --no-cache http://www.brother.com/pub/bsc/linux/packages/brdcp7040lpr-2.0.2-1.i386.deb ... This General Public License does not permit incorporating your program into proprietary programs. If your program is a subroutine library, you may consider it more useful to permit linking proprietary applications with the library. If this is what you want to do, use the GNU Library General Public License instead of this License. ========================================= Do you agree? [Y/n] ->y wget -T 10 -nd --no-cache http://www.brother.com/pub/bsc/linux/packages/cupswrapperDCP7040-2.0.2-1.i386.deb ...# Will you specify the Device URI? [Y/n] ->n Test Print? [y/N] ->y wait 5s. lpr -P DCP7040 /usr/share/cups/data/testprint You are going to install following packages. brscan3-0.2.13-1.amd64.deb ... Do you agree? [Y/n] ->y You are going to install following packages. brscan-skey-0.2.4-1.amd64.deb ... Do you agree? [Y/n] ->n Je n'ai jamais utilisé le bouton Scan de l'imprimante apt-get install libusb-0.1-4 Lecture des listes de paquets... Fait Construction de l'arbre des dépendances Lecture des informations d'état... Fait Les NOUVEAUX paquets suivants seront installés : libusb-0.1-4 0 mis à jour, 1 nouvellement installés, 0 à enlever et 3 non mis à jour. Il est nécessaire de prendre 17,1 ko dans les archives. Après cette opération, 57,3 ko d'espace disque supplémentaires seront utilisés. Réception de:1 http://ca.archive.ubuntu.com/ubuntu bionic/main amd64 libusb-0.1-4 amd64 2:0.1.12-31 [17,1 kB] 17,1 ko réceptionnés en 0s (39,7 ko/s) Sélection du paquet libusb-0.1-4:amd64 précédemment désélectionné. (Lecture de la base de données... 189911 fichiers et répertoires déjà installés.) Préparation du dépaquetage de .../libusb-0.1-4_2%3a0.1.12-31_amd64.deb ... Dépaquetage de libusb-0.1-4:amd64 (2:0.1.12-31) ... Traitement des actions différées (« triggers ») pour libc-bin (2.27-3ubuntu1) ... Paramétrage de libusb-0.1-4:amd64 (2:0.1.12-31) ... Traitement des actions différées (« triggers ») pour libc-bin (2.27-3ubuntu1) ... root@hp:/home/michel/Téléchargements/Devices/Brother_DCP-7040# exit exit michel@hp:~/Téléchargements/Devices/Brother_DCP-7040$
    3. Créer un lien symbolique dans le répertoire /usr/lib/x86_64-linux-gnu/sane/ où SANE cherche les pilotes des scanneurs vers la bibliothèque de Brother qui a été installée dans un mauvais répertoire.
      michel@hp:~$ sudo ln -s /usr/lib64/sane/libsane-brother3.so.1.0.7 /usr/lib/x86_64-linux-gnu/sane/libsane-brother3.so.1

    Il faut redémarrer l'ordinateur pour que ces changements prennent effet.

  27. Antidote 9 de Druide
  28. Pour éviter une erreur que j'avais faite à l'installation du correcteur Antidote 9 lors du passage à Ubuntu 17.10, j'ai télécharger la plus récente version du logiciel du correcteur ainsi que du Visuel intégré.

    michel@hp:~$ cd Téléchargements/Antidote9 michel@hp:~/Téléchargements/Antidote9$ ls Antidote_9.5.2_B_21_Linux.tar.gz Visuel_integre_Linux.tar.gz michel@hp:~/Téléchargements/Antidote9$ tar -xvzf Antidote_9.5.2_B_21_Linux.tar.gz Antidote_9.5.2_B_21_Linux.bash michel@hp:~/Téléchargements/Antidote9$ tar -xvzf Visuel_integre_Linux.tar.gz Lisez-moi Installation.txt Installe_Visuel_integre.bash

    J'ai installé les deux logiciels en faisant un double clic sur chacun des fichiers .bash. L'installation du correcteur s'est réalisée sans problème, celle du Visuel intégré n'a pas fonctionné. En ouvrant un terminal, j'ai pu voir ce qui se passait et j'ai pu contourner le problème en lançant l'installateur avec les privilèges de root.

    michel@hp:~/Téléchargements/Antidote9$ bash Installe_Visuel_integre.bash QGtkStyle was unable to detect the current GTK+ theme. michel@hp:~/Téléchargements/Antidote9$ sudo bash Installe_Visuel_integre.bash

    On trouve de bon conseils sur l'utilsation de Antidote 9 dans Linux ici: http://documentation.antidote.info/fr/antidote-9/utilisation-avec-vos-logiciels/linux. On ajoute Antidote 9 aux favoris en cliquant avec le bouton droit sur son icône dans Afficher les applications au bas du Dock. Si le correcteur est lancé directement à partir de Afficher les applications, l'option d'ajouter au favoris n'est pas disponible quand on clique avec le bouton droit de la souris sur l'icône dans le Dock.

    Les instructions pour intégrer Antidote 9 à Google Chrome sont désuètes. Il n'est plus possible d'ajouter des extensions qui ne proviennent pas du Web Store avec la version 68 de Chrome. Cependant, si l'on active le mode développeur, on peut intégrer des extensions qui n'ont pas été archivées. Pour le faire, il faut extraire le contenu du connecteur Antidote.GoogleChrome.crx dans un dossier qui doit rester en place de façon permanente. L'application 7z peut extraire le contenu d'une archive .crx.

    michel@hp:~$ sudo apt-get install p7zip-full p7zip-rar ... Après cette opération, 5 868 ko d'espace disque supplémentaires seront utilisés. Souhaitez-vous continuer ? [O/n] o ... michel@hp:~$ mkdir chrome-ext/Antidote9 michel@hp:~$ 7z x /opt/Druide/Antidote9/Connect/GoogleChrome/Antidote.GoogleChrome.crx -ochrome-ext/Antidote9 ...

    Pour installer l'extension :

    1. Démarrez Google Chrome.
    2. Cliquez sur l’icône de personnalisation (⁝) située dans le coin supérieur droit.
    3. Sélectionnez dans le menu l’élément « Plus d’outils », puis le sous-élément « Extensions ».
    4. Activez le « Mode développeur ».
    5. Cliquez sur le bouton Chargez l'extension non empaquetée
    6. Naviguez vers le répertoire chrome-ext/Antidote9, qui devrait se trouver dans le répertoire personnel, puis sélectionnez-le. L'icone de Antidote apparaîtra à gauche de l'icône de personnalisation.

    Malheureusement, il semble impossible d'utiliser le correcteur et le dictionnaire. L'erreur suivante s'affiche.

    Impossible de communiquer avec Antidote
    	
    L'exécution de la commande est annulée. Veuillez essayer à nouveau.
    
    Code d'erreur : 6011

    Notons que l'Historique des versions est clair: la version 5.2 de Antidote n'est intégrée que jusqu'à la version 66 de Chrome.

  29. Suite...
  30. Ce billet est déjà très long (et monotone!). Il reste des applications importantes à installer: Gimp, Kdenlive (ou Pitivi que l'installateur de Ubuntu recommandait ?), VirtualBox, etc.

    De plus, je veux installer mes environnements de développement, dont Free Pascal/Lazarus, Arduino et PlatformIO.

    Pour terminer, voici quelques références au sujet de Ubuntu 18.04

    Top Things To Do After Installing Ubuntu 18.04 Bionic Beaver To Make It Your Own
    de Logix sur Linux Uprising, 2018-07-31.
    Things to do After Installing Ubuntu 18.04
    de Abhishek Prakash, 2018-07-30.
    15 Things To Do After Installing Ubuntu 18.04 Bionic Beaver
    de LinuxAndUbuntu, 2018-06-16.
-- Installation de Ubuntu 18.04.1, ajouts et ajustements->